Nos critiques DVD
Nos critiques Blu-ray Disc
Nos critiques CD Audio

 


Verdict DS
Plus qu’un simple remake des versions Or et Argent sorties sur GameBoy il y a déjà 10 ans, HeartGold et SoulSilver se présentent comme le titre ultime pour tous les fans de la saga Pokémon, avec suffisamment de nouveautés en poche pour se laisser porter une fois encore par l’aventure.

Précisons tout d’abord que nous n’avons reçu pour ce test que la version SoulSilver, mais qu’à l’exception de quelques créatures exclusives à chacune des deux versions, le déroulement de l’histoire et la progressions du joueur est identiquement la même sur SoulSilver et HeartGold. Nous ne présenterons donc pas deux tests pour un même titre, vous le comprendrez.

Le constat est évident après seulement quelques heures de jeu : cette cartouche Pokémon Version Argent « SoulSilver » est l'épisode de la série le plus abouti et le plus maîtrisé à ce jour, tous supports confondus. Plus vaste, plus complet que jamais, et proposant une dimension inédite avec l’arrivée du « Pokéwalker » (nous en reparlerons plus en détails dans un instant), ce jeu s’adresse aussi bien aux fans de la saga qu’à ceux désirant s’y essayer pour la première fois. Seize arènes (contre 8 seulement dans la première version), la possibilité de capturer la quasi totalité des 493 créatures dans une seule cartouche, des zones nouvelles à explorer, des échanges avec des joueurs du monde entier grâce à la fonction on-line, et bien sur le nouvel accessoire « Pokéwalker ».

Mais de quoi s’agit-il me demanderez vous ? Et bien c’est un fait une sorte de podomètre aux couleurs de la mythique Pokéball, et contrairement à ce que l'on pourrait penser il ne s'agit pas d’un simple gadget mais bien d'un véritable outil à capturer des Pokémons. Alors bien entendu cet accessoire sera davantage destiné aux dresseurs/collectionneurs acharnés, mais l’objet permet également de faire évoluer vos créatures, simplement en accumulant des pats. Un moyen simple et relativement efficace de rentabiliser le temps que vous ne passerez pas directement dans le jeu. Précisons que ce véritable jeu dans le jeu renferme des Pokémons rares uniquement déblocables grâce au Pokéwalker. Il ne vous restera plus en suite qu’à les transférer vers votre DS et la cartouche SoulSilver ou HeartGold pour les utiliser durant l’aventure principale.

> Graphismes
Entièrement revisité, le coté graphique du jeu s’inscrit pleinement dans la mouvance des titres les plus séduisants de la portable de Nintendo. Les créatures y gagnent considérablement en charismes, et les différents menus, outils et options profitent pleinement des fonctionnalités tactiles liées à la Nintendo DS. Une adaptation parfaitement réussie.
> Bande son
Fidèle à l’ambiance originale, on retrouvera ici des thèmes originaux rejoignant des versions réorchestrées, ainsi que de nombreux bruitages optimisés, pour une harmonie et une immersion idéales.
> Maniabilité
Les initiés s’y retrouveront sans problèmes. Les néophytes apprendront quant à eux, pas à pas, à dompter le concept Pokémon. Mais les fonctionnalités tactiles simplifient considérablement la tâche, avec un accès aux menus plus direct et une visibilité nettement accrue par rapport aux versions précédentes.
> Durée de vie
Le très gros point fort du jeu est sans conteste sa durée de vie. Difficilement quantifiable avec précision, cette dernière s’étale néanmoins sur plusieurs dizaines d’heures pour les plus pressés, et sur plusieurs centaines pour ceux voulant aller jusqu’au bout de la chasse et du dressage. La présence de créatures exclusives aux cartouches Or et Argent, ainsi que l’accessoire « Pokéwalker », augmentent encore l’incroyable longévité du titre.
>> En conclusion - 9/10
Cette version Argent SoulSilver (tout comme sa consœur HeartGold) se révèle être ni plus ni moins que le jeu Pokémon ultime, aussi bien destiné aux acharnés « Pokémaniaques » qu'aux néophytes désireux d'y plonger pour la première fois. Mais il n’empêche que cette édition n’en reste pas moins un remake, certes plus complet et plus abouti que son modèle, mais ceux s’y étant déjà frottés il y a 10 ans ne pourront tout de même s’empêcher d’avoir comme un sentiment de déjà vu. Quoiqu’il en soit, s’il ne devait en rester qu’un seul, ce serait sans le moindre doute celui-ci !

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Les logos et images présents sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.