Le Ruban Blanc (Das Weisse Band) Blu-ray
durée: 144' / Cineart-TwinPics / sortie le 3 mars 2010
Une œuvre esthétiquement parfaite, et splendide en HD.
______________

Un village protestant de l'Allemagne du Nord à la veille de la Première Guerre mondiale (1913/1914). L'histoire d'enfants et d'adolescents d'une chorale dirigée par l'instituteur du village et celle de leurs familles : le baron, le régisseur du domaine, le pasteur, le médecin, la sage-femme, les paysans... D'étranges accidents surviennent et prennent peu à peu le caractère d'un rituel punitif...

Un film réalisé par Michael Haneke, avec Christian Friedel, Ernst Jacobi, Leonie Benesch...

______________

Tout est ici dans l’ambiance. « Le Ruban Blanc » (ou titre original : Das Weisse Band) profite avant tout d’une mise en scène redoutable, sachant sublimer chaque instants dans ses retranchements les plus abruptes et les plus austères, rehaussé qui plus est par un judicieux noir et blanc se dressant tel un véritable bond temporel, vers une époque où naquis l’horreur la plus intolérable. Revenant à la source du fascisme, à ses origines culturelles et sociales, le spectateur est tour à tour mal à l’aise puis terroriser par ce qu’il découvre. 144 minutes qui dressent un tableau certes essentiel, mais malgré tout trop percutant, trop violent dans son message, ce qui fini par déranger plus que fasciner. Michael Haneke nous avait pourtant habitué à sa franchise visuelle, avec un certain « Funny Games » (voir le test détaillé) par exemple, n’ayant aucune autre raison d’être que de montrer la violence sadique et cruelle à l’état pur. Couronné à Cannes par la prestigieuse Palme d’Or en 2009, « Le Ruban Blanc » reste néanmoins, au-delà des controverses et des divergences de ressentiment, une œuvre avant tout esthétique bien que violente, qui ne fera certainement pas l’unanimité mais qui restera sans doute un symbole face aux dangers de l’endoctrinement et de la manipulation mentale.

Coté technique, le choix du noir et blanc se prête ici parfaitement à la Haute Définition et à ses avantages en terme de précision. Le jeu d’ombres et de lumière porté par le film ainsi que les impeccables nuances livrées par ce choix artistique, subliment d’un bout à l’autre du métrage les atouts d’une exemplaire gestion des contrastes. La définition resplendie et l’effet 3D que confère l’image est un pur modèle du genre. Quelque fourmillements discrets viennent ci et là texturer un peu trop les arrières plans les plus sombres, mais cela restera clairement anecdotique sur la longueur.

Pour ce qui est des pistes audio, version originale et version française se présentent en DTS HD Master Audio 5.1, du plus bel effet. Cependant, c’est sans surprise que seule la version allemande se positionne idéalement et offre un paysage sonore parfaitement cohérent. Trop frontale, trop retenue aussi parfois, la VF perd en intensité à cause d’un doublage souvent trop doux. L’ambiance reste néanmoins parfaite en termes de détails et la très belle bande originale ne manque quant à elle pas d’attrait, offrant à chacune des deux pistes un écrin sonore convaincant et immersif.

Concernant les bonus, vous trouverez tout d’abord sur ce Blu-ray un module making of revenant sur les coulisses du tournage, et présentant pour la première fois des images en couleurs des lieux et personnages rencontrés. Vous aurez ensuite la possibilité de visionner un focus sur le festival de Cannes 2009, incluant bien entendu la remise de la Palme d’Or ; sans oublier un joli documentaire de prêt d’une heure sur le réalisateur, accompagné de témoignages et d’extraits.

Ce film est bien entendu également disponible en édition DVD, mais aussi double DVD proposant sensiblement les mêmes extras.

 
En conclusion
Artistique
 
Image
 
Son
 
Bonus
 

Test rédigé et réalisé par Nicolas S. | 04/03/2010

______________

 

Format écran
16/9
1.85:1
  VO VF
- -
- -
- -
- -
- -
- -
Sous-titres
Français, néerlandais
 
voir la bande annonce

 

 

 

 

 

   

 

Les logos et images présents sur ce site sont la propriété de leurs éditeurs respectifs.